Troisième type : le miracle de l’orientation divine

Dr `Abd Allah Ibn ‘Abd Al-‘Azîz Al-Moslih
Traduit en : العربية English

Ce type de défi est le but le plus élevé du Coran, tout le reste n’étant que des moyens pour y parvenir.

Allah, exalté soit-Il, dit : « Certes, ce Coran guide vers ce qu’il y a de plus droit, et il annonce aux croyants qui font de bonnes œuvres qu’ils auront une grande récompense » (Coran 17/9).

Et le Saint Coran nous explique les divers niveaux de cette orientation divine :

-Premier niveau : l’orientation parfaite, qui est celle suivie par l’homme et aussi par les animaux dans leur intérêt, de façon à leur permettre de vivre normalement. Allah, exalté soit-Il, dit : « Glorifie le nom de ton Seigneur, le Très Haut, Celui Qui a créé et agencé harmonieusement, 
qui a déterminé et guidé » (Coran 87/1-3).

En effet Allah, exalté soit-Il, a parfait la création de l’homme, puis Il lui a prédestiné ses moyens d’existence et l’a guidé vers eux, et l’orientation dont il est ici question a le sens d’enseignement.

-Second niveau : c’est l’orientation vers le succès, l’inspiration divine et l’attachement à la Vérité ; car l’homme a été prédisposé à aspirer à la connaissance, mais il est des gens qui, bien qu’ils se soient débarrassés des influences extérieures incitant à la passivité, au conservatisme ou à la reproduction des coutumes tribales et racistes, et ont en eux le désir de parvenir à la Vérité, sont égarés par leurs passions et privés de l’orientation divine. Or, Allah, exalté soit-Il, nous a ordonné de Lui demander de nous guider et de nous affermir sur la voie de la Vérité sous peine d’être trahis par notre volonté, et cela cinq fois par jour, lors de la prière où nous récitons : « Guide-nous dans le droit chemin, 
Le chemin de ceux que Tu as comblés de faveurs, non pas de ceux qui ont encouru Ta colère, ni des égarés » (Coran 1/6-7).

Ce type d’orientation, Allah exalté soit-Il, l’a octroyé à ceux qu’Il a choisis parmi Ses serviteurs. Il dit : « Prophète ! Tu ne peux remettre dans le droit chemin un être que tu aimes : mais c’est Allah qui guide qui Il veut, car Il est le mieux à même de connaître ceux qui sont les bien-guidés » (Coran 28/56).

Ainsi, Il en priva l’oncle du Prophète (Salla Allahou Alaihi wa Sallam), qui était pourtant la personne la plus proche de lui, car celui-ci succomba à l’influence de sa tribu en disant : « Je crains les insultes et le déshonneur », et il en fit bénéficier Salmân le Perse, Bilâl l’Abyssin et d’autres parmi Ses serviteurs vertueux, en les affermissant sur Sa voie.

En effet, l’Islam fut révélé alors que la corruption, le désordre et les ténèbres s’étaient emparés du monde, et il apporta la lumière au cœur et à la raison des gens, en les libérant et en élevant leurs préoccupations, de telle sorte qu’ils rejettent tout ce qui n’était pas Allah, exalté soit-Il.

C’est pour parvenir à ce but éminent que le Prophète (Salla Allahou Alaihi wa Sallam) transmit la religion d’Allah et la répandit sur la Terre, consentant pour cela d’énormes efforts. De même après lui, les Compagnons (Ridwân Allâh Alaihim) et les musulmans vertueux firent le sacrifice de leur sang et de leurs biens pour la faire parvenir aux quatre coins du globe, et ils endurèrent les pires sévices pour la préserver chez eux-mêmes et chez leurs enfants. Les exemples de ce comportement sont nombreux : ainsi, en Chine, se trouvent des villages construits à la cime des montagnes, et dont les habitants vivent dans la privation, tout cela pour préserver leur religion. On trouve également, et pour la même raison, de tels villages où habitent des communautés musulmanes sur le plateau du Tibet, entre le Pakistan, le Balouchistan et la Chine. D’autre part, en Russie, l’Islam a été combattu avec une férocité inouïe, et pourtant les ennemis de cette religion n’ont pas réussi à en venir à bout. J’ai visité la Russie, où j’ai participé au congrès sur les miracles scientifiques dont j’ai déjà parlé, et qui s’est tenu à l’Institut Gorbatchev – cet institut qui formait auparavant les cadres de l’athéisme communiste et était chargé de le répandre partout dans le monde, et à propos duquel son président dit : « Nous exportions dans le monde le slogan “nul ne mérite d’être adoré” et vous êtes venus nous prouver de façon scientifique que “nul ne mérité d’être adoré en dehors d’Allah (lâ ilâh illâ Allâh)” ». Or, lors de ce congrès, j’ai été témoin de la conversion de sept des plus grands scientifiques russes, dès que les doutes de l’athéisme se sont dissipés chez eux. Et les musulmans sont tous sortis de « l’Enfer » où ils se trouvaient pour déclarer : « Nul ne mérité d’être adoré en dehors d’Allah, nous sommes musulmans et la foi ne sera pas arrachée de nos cœurs ».

Sans parler des nombreuses autres preuves qui attestent que l’Islam est la religion d’Allah et qui abondent dans le sens des dispositions naturelles de l’homme, et qu’il n’est possible à personne, quelle que soit sa force et sa violence, de déraciner cette orientation divine du cœur des gens et de leur nature. C’est là le miracle de l’orientation divine, à savoir le fait que lorsqu’elle touche un cœur, elle y demeure et s’y ancre. Allah, exalté soit-Il, dit : « Ils veulent éteindre de leurs bouches la lumière d’Allah, alors qu’Allah parachèvera Sa lumière en dépit de l’aversion des mécréants » (Coran 61/8). Et Il dit : « Ceux qui ne croient pas dépensent leurs biens pour éloigner (les gens) du sentier d’Allah. Or, après les avoir dépensés, ils seront pour eux un sujet de regret. Puis ils seront vaincus » (Coran 8/36)

L’une des preuves les plus irréfutables de la véridicité de l’Islam est le fait que c’est la religion qui s’accorde avec les dispositions naturelles de l’homme, et que,  une fois entrée dans un pays, elle n’en ressort jamais, mais s’y implante et devient une partie de son entité. Seule fait exception à la règle l’Andalousie, dont les musulmans sont sortis par la volonté d’Allah et pour deux raisons qui constituent la plaie des nations et dont il y a lieu de tirer des leçons : les rivalités pour le pouvoir, ainsi que la cupidité et le goût du luxe. Que ceux qui sont perspicaces y réfléchissent…

Et pourtant en Espagne, malgré les fameux tribunaux de l’Inquisition institués pour anéantir l’Islam et les musulmans, les vestiges de la civilisation islamique sont jusqu’aujourd’hui présents et attestent que l’Islam est la religion de la science.

Previous article Next article

Related Articles with Troisième type : le miracle de l’orientation divine