La pression atmosphérique

Dr `Abd Allah Ibn ‘Abd Al-‘Azîz Al-Moslih

Allah exalté soit-Il dit: 

« Et puis, quiconque Allah veut guider, Il lui ouvre la poitrine à l’Islam. Et quiconque Il veut égarer, Il rend sa poitrine étroite et gênée, comme s’il s’efforçait de monter au ciel. Ainsi Allah inflige Sa punition à ceux qui ne croient pas »

 (Coran 6/125)

La signification scientifique :

La connaissance de la composition de l’air était inconnue jusqu’à ce que Blaise Pascal montre en 1648 que la pression atmosphérique diminuait proportionnellement à l’élévation au-dessus du niveau de la mer. Et il apparut par la suite que l’air était plus dense dans les couches inférieures de l’atmosphère terrestre. En effet, 50% de la masse des gaz de l’atmosphère sont concentrés entre la surface de la Terre et une altitude de 20 000 pieds (environ 6 000 mètres) au dessus du niveau de la mer, et 90% entre cette surface et une altitude de 50 000 pieds (15 000 mètres). C’est pourquoi la densité de l’air diminue avec l’altitude, et sa raréfaction atteint son maximum dans les couches supérieures, avant de disparaître totalement dans l’espace. Quant à l’homme, il peut sans problème grave s’élever jusqu’à 10 000 pieds (3 000 mètres) au dessus de la surface de la mer, et son système respiratoire peut s’adapter à des altitudes comprises entre 10 000 et 25 000 pieds (3 000 et 7 500 mètres). Cependant, plus il s’élève, plus la pression atmosphérique et la quantité d’oxygène diminuent, ce qui cause une suffocation et une difficulté extrême de respiration, avec une accélération du rythme de cette respiration du fait du besoin des tissus en oxygène. Et avec la pénurie de ce dernier, du fait de l’altitude, alors que les cellules du corps en ont besoin pour assumer leurs fonctions, l’homme est atteint d’une terrible gêne et de difficultés de respiration, son système respiratoire s’arrête de fonctionner et il meurt.

Le caractère miraculeux du Coran dans ce domaine :

Il est clair qu’à l’époque de la révélation coranique, l’homme n’avait aucune idée de la composition gazeuse de l’atmosphère terrestre dans ses différentes couches, ni de la diminution de la pression atmosphérique et de la baisse de la concentration de l’oxygène nécessaire à la vie dans ses couches supérieures, à mesure que l’homme s’élève  dans l’espace. Il ne connaissait donc pas non plus l’impact de cela sur la respiration et la vie. Au contraire, les gens pensaient que plus l’homme s’élevait en altitude, plus il se relaxait et plus il jouissait de l’air frais.

Or, les versets coraniques montrent on ne peut plus clairement ces deux vérités mises en évidence par la science moderne : l’augmentation de la gêne et des difficultés de respiration au fur et à mesure que l’homme s’élève dans les couches atmosphériques, comme conséquence de la raréfaction de l’oxygène et de la chute de la pression atmosphérique ;  et le malaise qui précède la mort dû à la suffocation lorsque l’altitude dépasse 30 000 pieds (9 000 mètres environ), jusqu’à ce qu’il n’y ait plus du tout d’oxygène qui pénètre dans les poumons, ce qui entraîne le décès.

 

 

 


Related Articles with La pression atmosphérique