L’interpénétration et la différenciation des masses maritimes

Dr `Abd Allah Ibn ‘Abd Al-‘Azîz Al-Moslih
Traduit en : العربية English


Allah exalté soit-Il dit :

« Il a donné libre cours aux deux mers pour se rencontrer ; il y a entre elles une barrière qu’elles ne dépassent pas » 

(Coran 55/19-20)

 

La signification scientifique

L'on ignorait que les mers salées n'avaient pas une composition homogène jusqu'à ce que cela soit révélé en 1873 par l'expédition « Challenger » qui parcourut les mers durant trois ans.

Et ce n'est qu'en 1942 que l'on obtint les résultats de longues études accomplies par des centaines de stations maritimes installées sur les mers et les océans. On trouva que l'Océan Atlantique, par exemple, n’était pas homogène, mais composé de plusieurs mers dont les masses d'eau n'avaient ni le même degré de chaleur, ni la même densité, ni la même salinité, ni les mêmes êtres vivants marins ni la même capacité de dissolution de l'oxygène. Toutes ces disparités qui sont perceptibles dans un même océan, sont encore plus nettes quand on compare plusieurs mers entre elles, comme la Mer Méditerranée et la Mer Rouge, la Méditerranée et l'Océan Atlantique, ou encore la Mer Rouge et le Golfe d'Aden qui se rencontrent dans des détroits précis. Et c’est en 1942 que l'on sut pour la première fois qu'il y avait des mers dans lesquelles des eaux aux propriétés différentes se rencontraient sans pour autant que ces dernières ne s’homogénéisent.

En réalité, les eaux des mers ne sont aucunement stables ; elles sont en perpétuel mouvement, ce qui fait qu'elles s'interpénètrent mais tout en gardant leurs spécificités concernant le degré de salinité, de chaleur et de densité. De même, le flux et le reflux, les courants marins, les vagues et les tornades sont autant de facteurs qui entraînent le mouvement continuel des eaux des mers, mais sans toutefois que des masses d'eaux aux caractéristiques différentes ne se mélangent. Ce qui donne l'impression qu'il y a une sorte de barrière qui sépare les mers voisines à l’intérieur d’un même océan ou qui se rencontrent dans un détroit.




L’aspect miraculeux du Coran dans ce domaine :



Les versets coraniques ci-dessus ont trait à deux mers salées adjacentes qui s’interpénètrent tout en préservant chacune leurs caractéristiques. Et ce, comme s'il y avait une barrière qui les empêchait de se mélanger l'une à l'autre.

D'autre part, ces versets font allusion aussi aux perles et aux coraux (Coran 55/22), ce qui corrobore le fait que les eaux en question sont des eaux salées. Il s’agit donc bien ici des eaux des océans et des mers, qui paraissent homogènes, mais qui se côtoient sans perdre leurs propriétés caractéristiques.  Eh oui ! Apparemment, les océans et les mers salés adjacentes forment une seule masse d'eau aux caractéristiques homogènes. Mais en réalité, elles diffèrent du point de vue du degré de salinité, de la température et de la densité, et l'on ne put appréhender cette réalité qu'en utilisant les technologies modernes. Et pourtant, le Coran a mentionné cela en montrant que deux mers adjacentes ne se mélangent pourtant pas, comme s'il y avait une barrière entre leurs eaux. Cela ne prouve-t-il pas clairement que le Coran est la parole d'Allah ? 

 

« Ce Coran n’est nullement à être forgé en dehors d’Allah, mais c’est la confirmation de ce qui existait déjà avant lui, et l’exposé détaillé du Livre en quoi il n’y a pas de doute, venu du Seigneur de l’Univers » .

(Coran 10/37)

Previous article

Related Articles with L’interpénétration et la différenciation des masses maritimes